L’Ensemble vocal de Poche est un groupe professionnel qui réunit 8 chanteurs (2 par voix) et est basé en Suisse, dans la partie francophone – Genève et environs. A mi-chemin entre l’ensemble de solistes et l’ensemble choral, la formation explore des répertoires originaux et travaille sur un grand arc chronologique. La musique du XVIème siècle côtoie facilement la musique contemporaine, William Byrd fait volontiers contrepoint à Arvo Pärt et Lassus s’engage avec Palestrina et Ginastera sur le chemin des Lamentations de Jérémie. La cohérence du chœur et sa force expressive lui ont permis d’aborder les textes de la grande tradition religieuse. La volonté de faire vivre la musique passée et présente lui donne en outre une visibilité et une stature particulière.
Depuis maintenant quatre saisons, l’Ensemble Vocal de Poche donne des concerts en Suisse dans diverses églises et dans des festivals internationaux. Il travaille habituellement sans chef mais peut, à l’occasion, faire appel à une personnalité lorsque le répertoire le requiert.
L’Ensemble a donné avec grand succès ses premiers concerts en 2007. Son activité se développe régulièrement depuis lors ; on a ainsi pu l’entendre en 2011 notamment à Lugano, à Rome, à la Cathédrale de Lausanne dans le cadre du Festival de la Cité et à la Schubertiade de Porrentruy. En 2012, ce sont 9 concerts qui sont au programme.

L’Ensemble vocal Séquence est fondé en 1993 à Genève par Laurent Gay. Il est à l’origine composé d’un noyau fixe de seize chanteurs. Les programmes des premiers concerts sont principalement axés sur des œuvres pour chœur de chambre du XIXe et du XXe siècle. L’Ensemble vocal Séquence reçoit très rapidement l’invitation de plusieurs festivals : Festival de musique du Haut Jura, festival Amadeus, festival Archipel… Dès 1996, il collabore avec de nombreuses formations comme l’Ensemble Contrechamps, le Centre international de percussion, l’Orchestre du festival Amadeus, l’Orchestre de chambre de Lausanne… Il poursuit dans ce cadre l’exploration du répertoire pour petit ensemble vocal du XXe et du XXIe siècle. Il chante notamment des œuvres de Béla Bartók, Luciano Berio, Xavier Dayer, Claude Debussy, Péter Eötvös, Stefano Gervasoni, Leoš Janácek, György Kurtág, György Ligeti, Frank Martin, Olivier Messiaen, Steve Reich. Depuis sa création, l’Ensemble vocal Séquence a assuré la création de plusieurs œuvres. Parmi elles, Hommage à François Villon de Xavier Dayer, Hör…lass uns lauschen de Giovanni Bonato (primée par le Prix international de composition musicale Reine Marie José en 2004), Astrali nidi de Paolo Longo, Ou le mystère précipité hurlé de Nicolas Bolens et plus récemment Sonatine pour chœur de Jean-Sélim Abdelmoula et Moments musicaux d’après Scriabine de Sergio Menozzi. Aujourd’hui bien implanté dans le paysage musical genevois et romand, l’Ensemble vocal Séquence est régulièrement salué pour la qualité de ses prestations, l’originalité de sa programmation et la singularité de sa démarche. L’Ensemble vocal Séquence bénéficie du soutien de la Ville de Genève.

La Maîtrise du Conservatoire Populaire, Danse et Théâtre de Genève, fondée en 1974, accueille les enfants de 7 à 16 ans ayant choisi de mettre le chant au cœur de leur formation musicale. Elle compte aujourd’hui 180 élèves. Régulièrement sollicitée dans la région genevoise et au-delà, la Maîtrise a l’occasion de travailler avec différents chefs, ensembles et orchestres. Elle est également partenaire du Grand Théâtre de Genève pour tous les opéras nécessitant la présence d’un chœur d’enfants. La Maîtrise développe par ailleurs son propre répertoire à voix égales, qui comporte notamment des œuvres de L. Viadana, G. B. Pergolesi, F. Mendelssohn, G. Fauré, F. Poulenc, B. Britten, ainsi que du chant grégorien et des pièces contemporaines (A. Markeas, N. Bolens). La Maîtrise est actuellement dirigée par Magali Dami et Serge Ilg.

Magali Dami, née à Genève, y effectue ses études musicales et y obtient simultanément un diplôme de flûte à bec dans la classe de Gabriel Garrido et un diplôme de direction chorale avec Michel Corboz. Elle étudie également le chant et le cornet à bouquin, et participe, pendant une quinzaine d’années, à de nombreux concerts, enregistrements, tournées, comme chanteuse ou instrumentiste, avec l’Ensemble Vocal de Lausanne principalement, mais aussi divers ensembles spécialisés en musique ancienne ou musique contemporaine.
Actuellement, elle dirige la Maîtrise du Conservatoire Populaire de Musique, Danse et Théâtre, un choeur d’enfants qui forme de jeunes chanteurs de 7 à 16 ans, et les prépare pour des concerts, spectacles et opéras dans la région lémanique.

Laurent GayAprès des études musicales complètes au Conservatoire Supérieur de Musique de Genève, Laurent Gay dirige à la tête de l’Ensemble orchestral de Genève de nombreux concerts en Suisse, France, Espagne et Italie. Il mène ensuite des activités de chef d’orchestre invité. Il dirige pour la première fois en 1989 l’Orchestre de la Suisse Romande qu’il conduit par la suite très régulièrement. Il travaille également avec de nombreux orchestres en Suisse, en Europe et en Asie. Parmi eux, l’Orchestre de chambre de Lausanne, l’Orchestre de la Suisse Italienne, l’Ensemble Contrechamps, l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon, l’Orchestre symphonique d’Aalborg (Danemark), l’Orchestre Philharmonique de Daejon (Corée du sud). Travaillant également dans le domaine de l’opéra, il a dirigé plusieurs productions lyriques, notamment à l’Opéra de Lausanne, l’Opéra de Rennes et l’Opéra National de Lyon. En 1999, il créée à la Grange de la Touvière Le Marin, opéra de Xavier Dayer. On le retrouve également dans plusieurs productions discographiques, à la tête de l’Orchestre du Festival Amadeus dont il fut directeur artistique de 1999 à 2004, de l’Orchestre de chambre de Lausanne et de l’Ensemble Contrechamps.
Son engagement pour la défense de la musique de son temps l’amène à créer l’Ensemble vocal Séquence (un ensemble de solistes) qui est devenu un acteur important sur la scène contemporaine. Les réalisations de Laurent Gay dans la musique des XXe et XXIe siècles ont été largement saluées par le public et la critique. A côté des classiques de cette période, il a beaucoup dirigé les contemporains, et a créé une vingtaine d’œuvres de plusieurs compositeurs dont Sergio Menozzi, Jean-Claude Schlaepfer, Nicolas Bolens, Xavier Dayer ou encore Karol Beffa. Invité comme membre de jury de plusieurs concours internationaux, pédagogue reconnu, Laurent Gay consacre désormais une large partie de son temps à l’enseignement : il est titulaire de la classe de direction d’orchestre de la Haute Ecole de Musique – Conservatoire Supérieur de Musique de Genève.

Serge Ilg a étudié la musique au Conservatoire de Musique de Genève. Il se consacre en premier lieu au chant, puis se découvre peu à peu une passion pour la direction de chœur. Il s’initie à cet art avec Michel Corboz avant de poursuivre son itinéraire en France, notamment à Paris où il travaille comme chef assistant à la Maîtrise de la cathédrale Notre Dame, puis à la cathédrale de Rouen où il occupe le poste de Maître de chapelle et directeur du dispositif maîtrisien. Il enseigne actuellement au Conservatoire Populaire de Musique, Danse et Théâtre de Genève, dirige des chœurs en Suisse romande, intervient auprès des maîtres de musique des écoles ou encore comme chef invité lors de stages de chant choral.

Just like his rich and non-conventional path, Denis Schuler explores musical "territory". He draws material from such varied domains as traditional music, improvisation or the so called western classical music, confronting and combining multiple influences, allowing for his personal voice to emerge. Through thorough study of rhythm and sound material, his work investigates and approches the limits of hearing, particularly towards silence. The music proposed by Denis Schuler demands a specific kind of concentration where the ear often has to focus, catching breathes and noises and offering the audience the possibility of actively taking part in the listening process.
His compositions were commissioned and created by the Orchestre de Chambre de Genève and ensembles such as the Vortex ensemble, Nederland Kamerkoor, Tetraflûtes, Le Concert Impromptu, Quatuor Bela, Ilôrkestra and Ensemble Vide. He was awarded many prizes and received the support of from the Swiss Musician Association (ASM), the Henneberger-Mercier Foundation, the Nicati-de Luze Foundation, the Patiño Foundation, the Foundation Suisa for Music, the Cultural Founds of the Swiss state, the Loterie Romande and from the Town and State of Geneva. He also created numerous musical compositions for theatre, the Schauspielhaus in Zurich, the Tojo in Bern, the Théâtre de Carouge, the Théâtre du Grütli in Geneva and composes for tv documentaries (Le jeu de la mort, broadcasted in march 2010 on the french public tv France 2). In addition, he performs as drummer and percussionist. He plays with bands from the new french scene such as the Fantazio Gang (Paris) and Frank Williams & the Ghost Dance (Paris). Until 2003 he also played with The Dead Brothers. He performs experimental music with people like Dorothea Schürch and Jean-Jacques Pedretti (from Zurich).
Born in Geneva, Denis Schuler went on to study composition with Nicolas Bolens, Eric Gaudibert and Michael Jarrell. In 2005, he was awarded the Patiño Foundation scholarship, which enabled him to study at the Cité Internationale des Arts, Paris, under the direction of Emanuel Nunes (CNSMDP). In 2006 he graduated with honours after composing a concerto for percussion trio and orchestra. He was the first Swiss to be awarded the first prize at the International Composition Competition of Sacred Music, Fribourg, in 2008.
Denis Schuler has been resident in the Swiss Institute Rome for the 2010-2011 academic year. His project included compositions and concerts organization, in partnership with composers, ensembles and musicians, among which the Ensemble vocal de Poche, the Ensemble vocal Séquence and the Ensemble Vide.
He is also musical curator and proposes programmes and ensembles for diverse structures as the Fondation suisse – Pavillon Le Corbusier in Paris, the Eternal Tour festival and the Ensemble Vide. This work leads him to think about the contents of concerts, the venues and the way the audience perceive the whole project. He favors programmes that include unusual places for contemporary music and proposes original stage dispositions. These "sound-perception objects" allow the musicians to create a new relationship with the auditors, offering them new listening possibilities.

Issue d’une famille de musiciens d’opéra, Fruzsina Szuromi se passionne très tôt pour le travail de la voix en groupe ou en soliste. Elle intègre l’Académie de Musique Franz Liszt de Budapest, où elle obtient ses Masters de direction de Chœur et de Méthode Kodály.
Elle poursuit sa formation à la Haute École de Musique de Genève, dont elle est titulaire d’un Diplôme de direction de Chœur (classe de Michel-Marc Gervais) ainsi que d’un Master en accompagnement au piano (classe de Jean-Jacques Balet). C’est aussi à Genève, au Centre de Musique Ancienne, que Fruzsina Szuromi à l’opportunité d’étudier le clavecin (avec Marinette Extermann-Groux), et le clavicorde (avec Nicole Hostettler).
En tant que pianiste, Fruzsina Szuromi accompagne différents master-classes, stages et cours lyriques à la Haute École de Musique de Genève où elle travaille régulièrement avec Danielle Borst et Philippe Huttenlocher. Depuis 2008, elle collabore comme chef de chant à diverses productions en Suisse Romande, telles que La Bohème de Puccini, Orlando Paladino de Haydn, Le Téléphone de Menotti, Le Devin du village de J.J. Rousseau ou encore La serva Padrona de Pergolesi.
Spécialiste en Méthode Kodály, Fruzsina Szuromi a longtemps enseigné la formation musicale à l’École de Musique Studio Kodály de Genève, où elle dirigait également le chœur d’enfants, à côté d’autres engagements avec des formations chorales en Suisse Romande et à Budapest.
Actuellement, Fruzsina Szuromi est titulaire d’un poste d’accompagnement des chœurs au sein du Conservatoire Populaire de Musique de Genève, elle dirige l’Ensemble Vocal Buissonnier à Genève, et dès septembre 2012, le Chœur Universitaire de Lausanne.

Born in Lausanne in 1974, the oboist, musical curator and teacher Béatrice Zawodnik leads a musical career as a soloist and also in education. She simultaneously studies the oboe and the piano in Geneva, in Berlin and later in Freiburg-in-Brisgau with among others D. Weber, R. Perrenoud, A. Mayer and M. Bourgue. She obtains her diploma of virtuosity with distinction in 2001 in Heinz Holliger’s class, and completes her musical training with a postgraduate certificate of baroque oboe in 2007.
Actively involved in several orchestras and chamber music ensembles, her vast technical capacities allow her to play a repertoire as wide as from the baroque to the 21st century. We could listen to her in different festivals as well, in Davos, St-Moritz, Lucerne, Musica in Strasbourg, Festival d’automne in Paris, Ars Musica in Brussels, Madrid, Shanghai, Huddersfield, to name only the most well-known ones. She played with orchestras and ensembles such as the Orchestre de la Suisse Romande, the Orchestre de Chambre de Genève, the Cappella Mediterranea, the Ensemble Phoenix in Basel, the Collegium Novum in Zurich, the Klangforum Wien, etc. Passionate defender of contemporary music, she is member of the Ensemble Contrechamps since 2000 and regularly works together with composers for whom she premiered several pieces. She considers that being a musician also means promoting music : she thus develops projects and programmes for concerts.
She is founder member of the Ensemble Vortex defending creation by young composers, with whom she performs between 2005 and 2011. In 2010, she creates together with composer Denis Schuler the Ensemble Vide, an interdisciplinary research platform on contemporary sound. Béatrice Zawodnik is also passionate about the transmission of knowledge and considers the teaching process as an integral part of her work as a musician. She teaches her instrument and chamber music at the Conservatoire de Musique, Danse et Théâtre and at the Conservatoire de Musique de Genève. She is the coordinator for pre-professional training at the Confédération des Ecoles Genevoises de musique, rythmique Jaques-Dalcroze (CEGM, Geneva) and is a professor for didactics in the Geneva and Lausanne conservatories.