Née en Suisse, Valentine Collet étudie le hautbois à Genève avec R. Perrenoud et poursuit ensuite chez E. Abbühl à Bâle et Mannheim ainsi qu’avec D. Walter au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Pendant ses études, elle prend part à diverses masterclasses avec M. Bourgue, A. Ogrintchouk, J.L. Capezzali, J. Tys, C. Hommel et peut ainsi développer son jeu auprès des meilleurs spécialistes de son instrument. Cela lui permet de participer à des concours tels que le Sony International Music Compétition 2009, le Concours International de Genève 2010 et l’ARD Musikwettbewerb 2011. Elle a également été boursière des Fondations Irène Dénéréaz Lausanne et Yehudi Menuhin Live Music Now Rhein-Neckar. Valentine Collet fait grandir son expérience d’orchestre grâce à des stages auprès d’institutions de renommée tels que les orchestres de Bâle et Bienne ainsi que la Rhein-Neckar Akademie à Mannheim. Elle élargit ses connaissances dans le domaine de la musique contemporaine en étudiant à l’académie de l’Ensemble Modern de Francfort. Grâce à ses connaissances variées, elle est invitée dans divers ensembles et orchestres en Europe et se produit dans des festivals tels que : Lucerne Festival, Cresc, Aix- en-Provence, Voix Nouvelles Royaumont, Gaudeamus Musikweek, Ruhrtriennale, Acht Brücken, 180°. Depuis 2009, Valentine Collet est membre de l’Orchestre de Chambre Fribourgeois dirigé par Laurent Gendre et enseigne au Conservatoire de Musique de Genève depuis septembre 2015.

Wendy Ghysels a commencé le violon en Belgique à l’âge de 5 ans avec M. Poskin. Elle devient benjamine du European Union Youth Orchestra (EUYO) à 14 ans. Etudiante chez J.-P. Wallez à la HEM de Genève, elle obtient à 20 ans un Diplôme de Soliste ainsi que le Prix du meilleur Diplôme de Violon. Wendy étudie ensuite à la Royal Academy of Music (RAM) à Londres auprès d’Erich Gruenberg. Elle est lauréate de nombreux Prix dont Dexia, Jong Tenuto, Vocation, Frieder Wald, Cordelia Moses, Leenaards et Dénéréaz. Wendy Ghysels a joué régulièrement au sein de l’Ensemble Contrechamps, l’Orchestre de l’Opéra Royal de Belgique La Monnaie, l’EUYO et la Camerata Bellerive. Elle a également joué en soliste avec de nombreux orchestres, entre autres dans la grande salle de l’Opéra Royal La Monnaie, au Victoria Hall à Genève et Salle Paderewski à Montbenon avec notamment l’Orchestre Philharmonique Strauss, l’Orchestre de la Suisse Romande et l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Wendy est actuellement professeur au Conservatoire de Musique de Genève. Elle est également 1er violon du Quatuor Byron, qui se produit lors d’une trentaine de concerts par année, et a enregistré Shostakovich pour son premier CD, pour le label Aparté et distribué par Harmonia Mundi.

Né en 1981, François James débute le violon dans la classe de Gérard Montmayeur à l’école de musique de Mâcon. Il obtient en 1999 et 2000 la médaille d’or et de perfectionnement de violon à l’unanimité avec les félicitations du jury. Il a eu ensuite l’occasion de travailler avec Yolande Leroy à l’académie Tibor Varga de Sion, et de recevoir les conseils de Tibor Varga, Victor Pikaisen, Vadim Gluzman et François Payet-Labonne, Jean Ter Merguerian. Il reçoit en 2004 le diplôme de concert mention très bien et le prix Pierre Fernex au Conservatoire de musique de Genève dans la classe de Marie-Annick Nicolas. L’année suivante, il obtient son diplôme de soliste, puis un diplôme d’enseignement. En 2005, il interprète un concerto de Mozart sous la direction de Barthold Kuijken en direct sur espace 2. Depuis 2007, au sein du quatuor Byron, il travaille avec Gabor Takaks-Nagy et suit les masters-class de Valentin Erben (quatuor Berg), Paul Katz (quatuor Cleveland), Eberhardt Feldz, du quatuor Ysaye et de Rainer Schmitt (quatuor Hagen). Il est membre de L’Orchestre de Chambre de Genève depuis 2008 et professeur au Conservatoire Populaire de Musique de Genève.

Jonathan O’Hear est formé comme réalisateur à Vancouver dans les années 80 où il prend goût à manipuler la lumière, le son et la vidéo dans des contextes variés. Né en Angleterre, il grandit en Suisse et ailleurs en menant une vie relativement nomade jusqu’en 2007. Actuellement, il vit en Suisse où il travaille principalement en tant qu’éclairagiste de spectacles. En 2013 il participe à l’exposition de groupe « Lumières », à la Villa Bernasconi et s’engage conjointement avec Foofwa d’Imobilité à la direction artistique et organisationnelle de la Cie Neopost Foofwa. Son travail évolue autour de trois thèmes principaux : la lumière en tant que médium artistique, la technologie et l’interférence humaine et les objets éclairants. Il s’intéresse aux limites imposées par l’utilisation de nouvelles technologies dans l’expression de la lumière. En particulier il les soumet à des interférences organiques dans l’idée que l’imperfection biologique peut transcender les limites de la technologie. Ses collaborations récentes incluent les chorégraphes Foofwa d’Imobilité, Marie-Caroline Hominal, Prisca Harsch et le sculpteur Martin Rautenstrauch. Il donne aussi des workshops sur l’usage de la lumière en tant que moyen d’expression artistique, soutenu par Pro Helvetia (Pays Bas, Inde, Afrique du Sud et Mozambique). 2013 marque sa première exposition d’art contemporain.

Née en Italie, Cristiana Presutti étudie à Bâle et Neuchâtel, se spécialisant en Musique Baroque, Oratorio, Lied et Opéra. Elle participe à de nombreuses productions à l’Opéra de Bâle, au Grand Théâtre de Genève et est artiste en résidence en 2007 avec l’Ensemble Poiesis au Festival de Royaumont. Elle enregistre sur deux disques - salués par la critique - des œuvres de Sigismondo d’India puis Barbara Strozzi. En 2008 elle participe, chez Aeon, à un CD incluant des musiques de Sigismondo d’India et Daniel D’Adamo.

Dire que Carol Robinson est une compositrice et clarinettiste franco-américaine est bien réducteur pour embrasser l’éclectisme de son parcours et de ses passions. En fait, elle semble s’intéresser à tout ce qui touche au son. Aussi à son aise dans le répertoire classique qu’avec la création contemporaine voire expérimentale, elle se produit désormais dans les salles et festivals internationaux les plus prestigieux, comme le Festival d’Automne, MaerzMuzik, Archipel, RomaEuropa, Wien Modern ou Huddersfield, et travaille étroitement avec d’autres compositeurs et musiciens de divers horizons. Passionnée par l’improvisation, elle choisit de se mettre autant que possible dans des situations musicales les plus ouvertes jusqu’à fonder, avec Mike Ladd, Dave Randall et Dirk Rothbrust, le groupe de rock alternatif Sleeping in Vilna. Elle collabore également avec des photographes, des plasticiens, des vidéastes. En outre, en lien avec son parcours d’interprète, elle a développé un univers personnel au travers de créations de théâtre musical présenté en France, en Allemagne et en Suisse. Et c’est pour répondre à des exigences d’expression de plus en plus pointues que la composition a pris peu à peu une place prépondérante dans sa création artistique.

Né en 1975 à Zurich, Dorian Rossel sort diplômé de l’Ecole Serge Martin à Genève en 1996. C’est avec le collectif transdisciplinaire Demain on change de nom (1998–2005), qu’il mène ses premières créations. En 2004, il fonde la Cie STT. Ses productions s’échafaudent d’abord entre le théâtre de l’Usine (Genève), l’Arsenic (Lausanne) et Château Rouge (Annemasse). Entre 2008 et 2011, il est Artiste Associé à la Comédie de Genève où il crée Quartier Lointain, Soupçons et avec le théâtre Am Stram Gram, La tempête de Shakespeare dans une version tout public dès 8 ans. La rencontre avec René Gonzalez est déterminante : il lui propose d’être Compagnon du bord de l’eau au Théâtre Vidy Lausanne et devient un véritable partenaire de la Cie. Ensemble ils produisent et tournent Soupçons, L’Usage du Monde, Quartier Lointain... A l’automne 2011, la Cie STT amorce à Paris avec le Monfort et le Théâtre de la Ville, deux saisons sur les routes en tournée avec plusieurs spectacles jusqu’à l’été 2013. Pendant ce temps, Dorian Rossel inaugure sa résidence au Forum Meyrin avec la création de Cosmos (la Bâtie - festival de Genève/Vidy Lausanne et en tournée). Deux créations verront le jour durant la saison 2013-2014 : Staying Alive et Oblomov.

Boubacar Samb, comédien, débute au théâtre dans Combat de nègre et de chiens de Koltès, mis en scène par Joël Aguet en 1989, puis par la création du rôle de Monsieur Jean, médecin dans César Ritz and Co de Bernard Bengloan mis en scène par Jean Chollet au théâtre du Jorat. Il est ensuite sollicité par divers metteurs en scène tels Denis Maillefer ; - Philippe Mentha ; - Claude Stratz ; - Dominique Catton ; - Georges Wod ; - Le Collectif du Loup ; - Jacques Probst ; - Valentin Rossier ; - Isabelle Pousseur du Théâtre Océan Nord à Bruxelles ; - Jacques Roman ; - François Rochaix ; - Raoul Pastor ; - Robert Bouvier ; Maya Bösch ; Dorian Rossel ; Benoît Blampain ; - Bernard Schluric ; - Cédric Dorier ; - Derniers spectacles : Irène Bonnaud : "Retour à Argos" d’après les Suppliantes D’Eschyle, création au Théâtre du Nord – Lille (2013) ; - Élise Chateauret : "Nous ne sommes pas seuls au monde", au Centquatre et à la Maison des Métallos à Paris et au Centre Culturel Jean Houdremont de la Courneuve (2013 - 2015) ; - Benjamin Moreau : "Choco Bé" de Laura Tirandaz, création à la MC2 – Maison de la Culture de Grenoble (2015) ; - Zoé Reverdin : "Un tramway nommé désir" de Tennessee Williams (2015) ; - Reprise de "Nous ne sommes pas seuls au monde" au théâtre des deux rives à Charenton (2016) et au théâtre de l’Arlequin à Morsang-sur-Orge (2016) ; - "Eros et Pathos" de Latifa Djerbi, Performance au théâtre du Grütli- Genève (2017).

Né à Genève, Denis Schuler étudie la batterie, puis la percussion classique et enfin la composition avec les professeurs Michael Jarrell et Emanuel Nunes. Il obtient son diplôme en 2006. En 2008, il est le premier suisse à obtenir le 1er prix du Concours International de Composition de Musiques Sacrées de Fribourg. Ses compositions ont été commandées et créées, entre autres, par l’Orchestre de chambre de Genève, l’Ensemble Phoenix Basel, le Korean Music Project, le Glass Farm Ensemble, le Nederland Kamerkoor, l’Ensemble Vortex, Tetraflûtes, le Quatuor Bela, l’Ensemble Vide ainsi que par la pianiste Cathy Krier. Denis Schuler a été membre résident à l’Institut Suisse de Rome pour l’année académique 2010-2011. En tant que curateur il organise des spectacles et concerts, entre autre à l’Institut suisse de Rome, à la Fondation suisse - Pavillon Le corbusier à Paris et plus généralement en Suisse avec l’Ensemble Vide.

Gyslaine Waelchli étudie le chant à Genève dans la classe d’Eric Tappy. Son répertoire s’étend de la musique baroque à la musique contemporaine. Elle collabore régulièrement avec l’Ensemble Vocal de Lausanne, l’Ensemble Vocal Séquence ou l’Ensemble Vocal de Poche, dont elle est membre fondatrice, et a chanté sous la direction de Philippe Herreweghe, Myung Wung Chung et Marc Minkowski, parmi d’autres. On a pu l’entendre notamment aux Festival d’Aix-en-Provence, à Bilbao et Lisbonne, au Concertgebouw d’Amsterdam et au Concert Hall de Tokyo.